"Sans mobile apparent", d'Arnaud Papin

Publié le par Paco

sans mobile apparent

"Sans mobile apparent", d'Arnaud Papin
Éditions Ex-Aequo, 2011

Un grand merci à l'auteur ainsi qu'à la maison d'édition Ex-Aequo pour l'envoi de ce thriller!

"Tout ce qui est intéressant chez l'homme se passe dans l'ombre..." Louis-Ferdinand Céline  

Effrayant, angoissant et prenant. Trois qualificatifs qui me viennent en tête en repensant à ce roman que je viens de terminer. Angoissant pour son intrigue affligeante parfaitement maîtrisée; effrayant pour son dénouement particulièrement bluffant; prenant pour la vive émotion qui ressort des personnages ainsi que pour le somptueux voyage que nous fait vivre l'auteur dans cette histoire semée d'interrogations.

Dès les premières pages tournées - ou plutôt défilées, je l'ai lu en numérique -, je me suis senti totalement troublé et dérouté par les personnages qui nous sont intensément présentés. Des hommes et des femmes cassés et déchirés qui ne demandent qu'à s'en sortir. Des personnages très vivants et expressifs qui vont transmettre aux lecteurs beaucoup d'émotions, sentiments mêlés au sexe - à profusion parfois -, à l'allégresse, à la communication, mais aussi à la douleurs, à l'amertume, la déception et la mort.   

L'auteur utilise justement comme trame de fond le mal-être et la souffrance persistante qui peuvent s'enfouir au plus profond de nous. La fragilité de l'être humain face à son destin. Mais peut-il être réorienté? Le narrateur du récit justement, - Philippe Ray - est coach dans une entreprise londonienne appelée l'Agence de Développement et d'Harmonisation Personnelle. En d'autres termes, un psy, ou plutôt un coach de vie, un allié pour une remise en forme mentale. Néanmois, Philippe ne semble pas vraiment convaincu par son job, plus précisément par cette boîte qui paraît être plus intéressé à l'argent qu'au développement de soi.

Par cette fonction endossée par le personnage, l'auteur nous en dit énormément sur le comportement humain, ses faiblesses ou ses défaillances qui peuvent conduire jusqu'à la maladie, voir jusqu'à la mort. D'ailleurs, Arnaud Papin ne me paraît pas vraiment étranger à ce milieu dans lequel évolue Philippe Ray. Et pourtant, il m'a confirmé que ce n'était pas le cas, qu'il s'était simplement laissé aiguiller par le bon sens. C'est tout bonnement remarquable. La psychologie est-elle instinctive ou même innée? 

Arnaud Papin nous rapporte ce récit avec beaucoup d'émotion. C'est ce que j'ai ressenti lorsqu'il nous parle de ses personnages déconcertants et bouleversants, ou encore lorsqu'il nous accompagne avec passion dans les rues de Marrakech, au Maroc. Pas besoin d'être un devin pour se rendre compte que l'auteur connaît tous les recoins de ce pays, mais surtout pour s'apercevoir qu'il semble très attaché à cette région de l'Afrique du Nord. Il nous en fait profiter pleinement et intensément en laissant aller sa plume là où les souvenirs semblent le guider. 

Ce récit débute dans un avion qui file droit sur le Maroc. Philippe Ray et sa collègue Florence Magnolia, de l'Agence dont j'ai fait mention avant, accompagnent six de leurs clients dans ce pays du Maghreb que Florence connaît bien. Le but? Soigner ces personnes qui débordent de maux physiques et psychiques. Toutes ces victimes de la vie ont décidé de faire appel à ce cabinet pour tenter de remonter cette pente abrupt qui manque cruellement d'aspérités pour s'accrocher.

Je ne vais pas vous les présenter, Arnaud Papin le fait remarquablement bien et ça, franchement, je vais le lui laisser. Des personnages troublants, perdus et pataugeant sérieusement dans leurs conflits personnels. Il y a un point qui me remue un peu; l'auteur nous lance un avertissement au début de son bouquin qui stipule que la majeure partie des événements décrits s'est réellement déroulée et nous laisse entendre que certains protagonistes sont réels. Et oui, cela me perturbe. Et vous le serez aussi après avoir tourné la dernière page...

Toutes ces personnes vont débarquer au Maroc avec comme objectif principal l'ascension du Djebel Toubkal, 4167 mètres, point culminant du Haut Atlas. Une excursion demandant pas mal d'effort, d'entraide et de soutien. Cette idée émanant de Florence Magnolia semble une méthode efficace pour réunir ces écorchés de la vie, une thérapie ayant comme dénominateurs communs l'approche, l'échange et l'extériorisation de leurs problèmes.

Arnaud Papin nous transporte dans cette région débordante de charme, de raffinement et d'authenticité avec des mots remplis d'effervescence! Découverte mirifique du patrimoine architectural, à l'image du palais El-Badi ou encore du majestueux palais de la Bahia. Une visite guidée à travers cette culture chaleureuse, où l'art et les traditions nous séduits toujours un peu plus de pages en pages. Une excursion magnifique jusqu'au sommet du Jjebel Toubkal, dans la province d'Al Haouz, une sacrée bouffée d'air frais avant... 

Philippe Ray, notre narrateur et confident, profite du voyage pour nous confier ce qui le tracasse. Quelques mois auparavant, une de ses clientes a été retrouvée morte; visiblement un suicide. L'enquête a rapidement mis à jour une autre vérité. Il s'agissait d'un homicide salement déguisé en suicide. On le suspecte; et ça le tracasse, évidemment! Ce voyage, finalement, il le voit sous un très bon oeil, car il en a probablement autant besoin que ses clients! 

Mais voilà, Philippe Ray nous raconte ce périple, ce voyage, revient de temps en temps en arrière. Il nous dit tout, nous explique, nous révèle certaines choses; bref, nous sommes aux premières loges et on l'écoute attentivement, comme si nous étions assis en face de lui, à une table - peut-être avec une bière à la main. Mais alors une bière âcre et amer!!

Oui... Car l'auteur, avec un rythme constant, soutenu et enivrant nous fait tourner les pages de plus en plus vite; on veut connaître ce qui se trame et nous nous demandons de plus en plus souvent: "quand cela va-t-il se passer?". On devine que l'auteur nous bouscule gentiment vers une voie dangereuse et nous pressentons qu'il va se passer quelque chose, tel un bourdonnement permanent près de notre oreille qui s'accentue imperceptiblement, toujours un peu plus fort. Et puis ça arrive, de plein fouet...

Le calvaire débute sérieusement pour notre ami Philippe. D'autres morts violentes sexuellement atroces déguisées en suicide vont faire surface, ou plutôt être révélées. Toutes les victimes semblent être de ses patientes, anciennes patientes ou connaissance. Commence alors un puissant combat, un méchant affrontement avec la machine judiciaire qui pousse notre personnage toujours un peu plus vers un aboutissement qu'il ne peut pas admettre.

Il va dès lors endosser malgré lui le rôle d'un enquêteur afin de pouvoir prouver son innocence - s'il l'est vraiment - tout l'accable. Pas d'inquiétude pour le lecteur, nous resterons toujours aux premières loges pour le suivre et l'écouter; nous ne manquerons absolument rien de sa vertigineuse course contre la montre, sa campagne acharnée pour trouver le moyen de se disculper. 

Machiavélique situation pour notre coach... L'auteur de tous ces crimes odieux et dégoûtants semble se trouver inévitablement parmi les personnes évoluant autour de lui. Une sorte de grand huit-clos dans lequel le lecteur va s'avérer être très méfiant, balancé entre doutes et suspicions. L'auteur nous réserve un dénouement totalement diabolique et méchamment bluffant! Si vous vous lancez dans ce roman, observez attentivement chaque personnage... Bonne lecture. 

Commenter cet article

Liliba 11/03/2012 10:04

Bien tentant... mais pas en numérique !

Paco 11/03/2012 10:55

Il est vraiment top.. Je l'ai lu en numérique car reçu en numérique ;-)
Bon dimanche

Richard 05/03/2012 16:16

Oh !!
Assez intrigant comme chronique !
Je suis tenté !

Paco 05/03/2012 18:57

Alors laisse toi tenter.. J'ai adoré cette histoire! Amicalement.