"Red room lounge", de Megan Abbott

Publié le par Paco

Red Room Lounge

"Red room Lounge", de Megan Abbott
Editions Jean-Claude Lattès, 2011
Editions du Masque, 2011

Un grand merci à la maison d'édition pour l'envoi de ce roman et pour sa confiance.

Nous somme dans les années 1950, dans la banlieue de Los Angeles. Lora King, la trentaine, vit avec son frère Bill King dans la maison familiale héritée de leurs parents décédés dans un incendie. Lora, enseignante, est une femme bien sous tout rapport, intelligente et intègre. Quant à Bill, qui travaille pour la police, est un homme bon et droit qui voue une amitié fraternelle que je qualifierais de "fusionnelle" avec sa soeur. Et bien entendu, c'est réciproque.

Les choses vont radicalement changer le jour où Bill va rencontrer par-hasard Alice Steele, lors d'un accident de la circulation. Il va tomber amoureux de cette femme à la beauté ténébreuse, sulfureuse et bien entendu ils vont s'unir, pour le meilleur et pour le pire...

Pour Lora King, c'est un désastre. Perdre son frère et le lâcher pour une autre femme, c'est presque inconcevable... Jalouse, elle n'était pas prête à ça. Mais Lora doit respecter le choix de son frangin et elle va évidemment s'adapter à la situation. Devenue la belle-soeur d'Alice, elle va tout de même faire l'effort d'entretenir un bon contact. Elles vont se côtoyer, se jauger et même peut-être s'apprécier. Lora va se rendre compte qu'Alice est une femme au tempérament solide, terriblement speed et hyperactive, avec une forte emprise sur son frère Bill. Ayant le contact facile, de nature désinvolte, sans-gêne, effrontée voir provocante, elle va rapidement se faire apprécier de l'entourage de Lora et Bill. 

Cependant, Lora va également s'apercevoir qu'Alice est une femme qui semble cacher beaucoup de choses, elle le ressent, et certains indices laissés volontairement ou involontairement par certaines personnes avant connu Alice vont que confirmer ses doutes. Lora va petit à petit découvrir qu'Alice n'a pas tout dit, qu'elle a passablement de secrets et que cette fille au passé louche et malsain peut même devenir éventuellement un danger... Afin de connaître la vérité, Lora va endosser le rôle, malgré elle, d'une enquêtrice inexpérimentée mais déterminée! C'est là qu'elle va plonger dans le passé de sa belle-soeur et basculer dans un monde qu'elle n'imaginait même pas l'existence.  

Lora, qui menait une petite vie tranquille, va entrer dans un univers dangereux, impitoyable et pervers qu'elle ne connaît pas, dans lequel règne la prostitution, la violence, la contrainte, la drogue et la mort. Entre les deux belle-soeurs, un combat d'influence va commencer...

Premier roman de Megan Abbott qui est bien ficelé au niveau de la nature humaine. D'ailleurs, à mon sens, tout se joue sur cet aspect-là. Nous suivons cette histoire racontée par Lora King - la narratrice - et j'estime que c'est cela qui donne du piment à cette pernicieuse aventure. L'intrigue avance lentement, par morceaux, une lenteur dérangeante mais efficace où le doute plane à chaque instant. Nous suivons cette enquête d'abord méthodique mais de plus en plus hasardeuse uniquement à travers le personnage et c'est assez captivant. Nous n'en savons pas plus qu'elle et nous avançons côtes à côtes. 

L'auteur, par les agissements et les actions de Lora King, nous montre à quel point cette femme tente à tous prix de garder sa vie tranquille de banlieusarde, essaye de garder sa famille, respectivement son frère auprès d'elle, finalement qui cherche à conserver son innocence. Tout était si bien avant... 

Mais l'auteur démontre d'une manière assez brutale qu'une personne peut justement perde cette innocence, que vivre dans un monde idéal et utopique n'est franchement pas envisageable. La narratrice de ce roman va justement en faire les frais en fouinant là où il ne fallait peut-être pas mettre les pieds. Mais avait-t-elle le choix?

Megan Abbott nous plonge habilement dans un Los Angeles des années 50, avec sa banlieue, ses recoins mal fréquentés, ses habitants difficilement fréquentables. Le lecteur va faire un saut dans le temps sans même s'en rendre compte, parmi ces personnages énigmatiques et ambigus. Et les personnages justement, c'est l'atout de ce roman.

Ce n'est pas forcément mon style de lecture. L'auteur nous fait progresser sans énorme rebondissement et le dénouement est assez plat. Mais si vous voulez vous faire plaisir avec cette oeuvre, il faut tourner les pages en appréciant les relations humaines que l'auteur fait ressortir, la déchéance humaine également mais aussi la face cachée qui sommeille en chacun de nous. Bonne lecture.

Commenter cet article

Stéphanie 11/01/2012 12:42

Bonjour,

J'ai vu sur un blog de lecture que tu avais été contacté (tout comme moi), pour recevoir le nouveau roman de Karin Slaughter, "Genesis".
J'ai fait la critique de son livre "Pas de pitié pour Martin", sur mon blog (http://the-inn-of-books.eklablog.com/), et on m'a également contactée afin de recevoir "Genesis".
J'aimerais savoir sous combien de temps tu l'as eu dans ta boîte aux lettres ^^

Merci.

Paco 11/01/2012 12:59

Je te redirai car je ne l'ai pas encore reçu :-) tu as vu où que j'avais été contacté? À+

Stéphanie 11/01/2012 12:41

Bonjour,

J'ai vu sur ce blog : http://jerometoledano.blogspot.com/2011/11/genesis-de-karin-slaughter-aux-editions.html que tu avais reçu le nouveau roman de Karin Slaughter.
On m'a moi-même contacté, après que j'ai fait le critique de "Pas de pitié pour Martin", sur mon blog (http://the-inn-of-books.eklablog.com/).
J'aimerais savoir sous combien de temps tu as reçu le livre.

Merci.

Paco 17/01/2012 18:54

Pour info j'ai reçu le livre aujourd'hui

Paco 17/01/2012 18:54

Pour info j'ai reçu le livre aujourd'hui

Nadine Quinn 07/01/2012 11:42

Vous décrivez très bien la narration que cela me donne envie de le commander. Je vous donnerai mon avis.

Je suis entrain de lire un livre de Katherine Pancol professeur,journaliste.

"Premiers Romans" c'est 3 nouvelles de l'auteur. Je le conseille vivement.

Meilleurs voeux 2012

Nadine

Paco 07/01/2012 11:53

Je prends note merci pour le commentaire! Bonne nouvelle année.

La petite souris 06/01/2012 16:20

je ne lis pas ta chronique, du moins pour le moment, car je suis en pleine lecture de ce roman ! mais je viendrai la lire ensuite et te dire ce que j'ai pensé du livre!

Paco 06/01/2012 16:44



Ton avis m'intéresse! Bonne continuation.