Interview de Marc Levy

Publié le par Paco

 

articles-photo-marc-levy.jpg

 

"...Comme un marin, je me fixe un cap que j’espère atteindre et ensuite, je négocie avec la mer pendant la traversée."

 

J'ai le plaisir de partager avec vous les quelques mots que j'ai échangés avec le romancier Marc Levy. Il a immédiatement accepté de me consacrer un peu de son temps. Je le remercie encore chaleureusement. 

 

Paco: On dit qu’Obélix « est tombé dedans » lorsqu’il était petit. Et vous ? Etes-vous tombé dans la potion magique lorsque vous étiez petit ? Plus concrètement, l’écriture est-elle une vocation pour vous ?

Marc Levy: Il est toujours tentant de se dire cela. J’ai rédigé un manuscrit à 17 ans, je l’ai fait lire à ma corbeille à papier qui Dieu merci, ne me l’a jamais rendu…. De là à dire qu’il s’agissait d’une vocation. Disons que j’ai très jeune pris conscience de cette incroyable liberté que représentait le fait de raconter des histoires. Quand j’étais adolescent, nous jouions à des jeux de Rôles, et celui qui animait le jeu exerçait un pouvoir de conteur.

Paco: Concernant votre premier roman, « Et si c’était vrai », est-il exact que vous l’avez écrit, dans un premier temps, pour votre fils ?

Marc Levy: Oui, c’est tout à fait vrai, l’histoire racontée dans le détail sur mon site est absolument exacte.

Paco: Pour construire une maison, un architecte a un projet en tête, le développe. Il établi ensuite des plans, des croquis, exécute des détails. C’est pareil pour écrire un roman ?

Marc Levy: Disons qu’en cas d’erreur de calcul, les conséquences sont moins graves tout de même. Chaque romancier a sa façon de faire. Certains font des plans très détaillés ; moi, plus les années passent et plus je navigue au vent. Comme un marin, je me fixe un cap que j’espère atteindre et ensuite, je négocie avec la mer pendant la traversée.

Paco: Vous êtes un écrivain de talent, plus ou moins tous le monde le sait. Mais êtes-vous aussi un lecteur assidu ? qu’aimez-vous lire ?

Marc Levy: J’ai des lectures très variées, françaises et anglo-saxonnes, je viens de terminer le très beau  roman d’Antoine Audouard, Le Rendez-vous de Saigon, je lis aussi celui de Sophie Fontanel qui paraîtra fin août, je crois ? Et puis je viens aussi de lire le merveilleux « L’enfant sauvage » de TC Boyle.

Paco: Vous avez reçu des critiques positives, constructives sur vos œuvres. Mais vous avez aussi essuyé des critiques dures, qui font mal, parfois limite provocatrices. Comment les gérez-vous d’un point de vue émotionnel ?

Marc Levy: J’ai été élevé dans le culte de l’autodérision. Et puis en fin de compte, ces critiques vous rendent un grand service, même quand la haine trahit la jalousie de celui qui l’a écrite,  une mauvaise critique est toujours un moment d’humilité pour celui qui l’essuie et avec tout ce que j’ai essuyé, je pourrais devenir égérie pour Pliz.

Paco: Lorsque vous vous lancez dans l’écriture d’un nouveau roman, êtes-vous très discipliné, stricte ? C'est-à-dire à heures fixes, X pages par jour, etc.

Marc Levy: Oui, je suis bord obsessionnel. Je suis surtout en totale immersion et e travaille durant 3 à 4 mois, au rythme de 17 heures par jour et ce 7 jours sur 7.

Paco: Dans les romans « le premier jour » et « la première nuit » particulièrement, les intrigues sont puissantes, profondes, très recherchées. Vous remettez carrément en question l’origine de l’Univers, les croyances. Je me permets de vous demander : où allez vous chercher des scénarios aussi subtiles ? quelles sont vos sources d’inspirations ?

Marc Levy: Ais dans les petites choses de la vie. Comme je suis né timide ou disons pudique, j’observe énormément. (L’observation est une forme de langage, mais heureusement personne ou presque ne le sait).

Donc je regarde et j’écoute aussi beaucoup et finalement, la vie à plus d’imagination que tous les auteurs réunis.

Paco: Lorsque nous lisons vos romans, on se sent très proche des personnages. C’est très humain ! C’est un aspect très prononcé dans vos œuvres, on « vit » leurs sentiments. Comment arrivez-vous à donner autant de vie à vos personnages ?

Marc Levy: En fait, à la fin du roman, ils me manquent, ils ont pris vie. À New York,  il m’arrive parfois lorsque je passe devant un certain petit immeuble à côté de chez nous, de regarder les fenêtres de l’appartement de Julia. Alors ma femme me prend par le bras et me rappelle qu’elle n’existe pas dans la vraie vie…. En terminant mon dernier roman, Daldry m’a terriblement manqué. J’ai eu l’impression en l’écrivant de m’inventer un meilleur ami.  Je passe de très longs mois avec les personnages.

Paco: Etant un homme simple, « sans prise de tête », comment avez-vous réagis, sincèrement, lorsque Steven Spielberg vous a contacté pour produire au cinéma votre roman « Et si c’était vrai » ?

Marc Levy: J’ai retourné le réveil sur ma table de nuit, les pieds vers le plafond et je me suis dit si quand je me réveille je le retrouve à l’endroit c’est que j’aurai juste fait un rêve….

Paco: Sans réfléchir, du tac au tac, quel est votre roman dont vous être le plus fier, qui vous tient le plus à cœur, et pourquoi ?

Marc Levy: Les enfants de la liberté, parce que c’est une histoire vraie et que « Jeannot » était mon père.

Paco: Avez-vous déjà un projet pour un futur roman ? une direction ? un pays ? Les sentiments humains, l’amour, continueront-ils à être le dénominateur commun de vos futurs romans ?

Marc Levy: Oui, et pour le reste je vous dirais bien, mais mon éditeur est juste à côté et j’ai entendu comme le bruit d’un chien de fusil alors je ne vais pas prendre de risque.

Paco: Pour conclure, je suis obligé de vous poser la question en tant que bon fribourgeois que je suis ! : aimez-vous la fondue au fromage, la vraie, avec du vrai Gruyère ??

Marc Levy: Pourquoi ? Vous connaissez quelqu’un qui n’aime pas ça ? C’est le plat préféré de ma femme, j’adore ça.  Pourquoi avez-vous parlé de fondue maintenant je vais en rêver pendant huit jours…

Merci...

Publié dans interviews

Commenter cet article

Nadine Quinn 12/10/2011 22:21


Bonjour,

Très bel interview, j'ai lu tous ses bouquins.

Je viens de m'inscrire sur votre site.

J'adore la lecture.


Paco 12/10/2011 22:39

Bonsoir, merci pour votre commentaire! Oui, j'ai adoré cet échange.. Cordialement. Pascal

Liza 07/06/2011 19:17


Super cet interview!!! Merci*


Paco 07/06/2011 19:40

Sympa ton message, je te remercie

HDDZ-PHOTO 06/06/2011 13:36


bonjour j'ai lu votre article comme je le pensai c'est une personne très chaleureuse et convivial et surtout un très bon écrivain en tout cas superbe cet interview !!!


Paco 06/06/2011 13:47



Merci pour votre commentaire! Effectivement très sympathique, simple et plein d'humour...


A bientôt



Virginie 06/06/2011 13:08


Très bonne interview.
Les questions sont très bien posées et bien réfléchis car en peu de lignes on apprend beaucoup de choses sur ce fabuleux écrivain.


Paco 06/06/2011 13:46



Merci pour ton appréciation ;-)


a bientôt



Susi 05/06/2011 11:04


Coucou Paco, passionnant, l'interview avec LE grand Marc Levy. Je trouve que tu lui poses des très bonnes questions, c'est très intéressant. BRAVO! Si tu as un "trou de lecture", lis "Toutes ces
choses qu'on ne s'est pas dites", cette histoire m'a beaucoup touché. Bisous Susi