Pour quelle raison lire du Franck Thilliez?

Publié le par Paco

 

pourquoi.jpgPourquoi??

J'avais déjà établi une petit bio de Thilliez il y a quelques temps; mais quand on aime, on ne compte pas! Encore plein de choses à dire... 

Voici un auteur qui nous lègue des histoires, des romans totalement déconcertants, déroutants et, il faut le dire, profondément obscurs et inquiétants. Et pourtant, "l'habit ne fait pas le moine", Thilliez, c'est un calme, en tout cas en apparence. Le mot moine étant pour l'expression, car je n'irais tout de même pas jusque là! Bref, l'écriture semble être un excellent moyen pour faire jaillir ce qui submerge notre cerveau ayant emmagasiné un tas d'informations! La boître cranienne qui éclate, une éclaboussure qui se transforme en jet d'encre qui à son tour s'organise pour former des lettres, des mots, des phrases, puis finalement un roman. Aussi simple? je ne crois pas. 

Visiblement, son imagination déborde d’idées pour trouver les bons tons ; soit des nuances très sombres, des teintes aussi ténébreuses que ce que l’obscurité peut exprimer dans son extrême noirceur ; ce qui a pour conséquence de sérieusement troubler le lecteur. Peut-être un côté délirant dans l’âme de l’écrivain ? La représentation qui en découle et qui se matérialise par le prolongement de son esprit d'écrivain – sa plume ! – nous le confirme tout de même. Franck Thilliez a accumulé beaucoup d’angoisse pour nous les lâcher dans ses romans. Merci.

Un des points forts de cet auteur se trouve dans les émotions qu'il arrive à transmettre à ses lecteurs; on s’identifie ! Ses romans font ressurgir nos angoisses les plus enfouies, l’auteur joue méchamment avec nos nerfs avec une certaine délectation, je le sais. Il m'a d'ailleurs dit un jour, lors d'une interview sur mon blog: "Quand un lecteur me dit, à cause de vous, j'ai fait des cauchemars, je réponds simplement, j'en suis très heureux, c'est que j'ai réussi mon pari!"

Cet ancien ingénieur en nouvelles technologies est très adroit et précis lorsqu'il s’agit de fournir des détails pointilleux au niveau scientifique mais aussi sur les subtilités de l’être humain ; son fonctionnement, surtout ses dysfonctionnements ; ceci est un autre point fort.

Les faits se tiennent solidement; le lecteur est dès lors confronté à une réalité qu'il devra affronter en se demandant sans cesse : « ce que l’auteur nous raconte dans cette histoire, fiction totale ou une part de réalité se cache-t-elle quelque part ? » C’est brillant, car Franck Thilliez connaît son sujet à la perfection et le développe d’une manière fascinante, cohérente et scientifiquement juste.

Pas vraiment son genre de ménager ses lecteurs, il ne faut d’ailleurs même pas trop y penser. Il nous embarque avec une tension crescendo vers un dénouement psychologiquement effroyable, souvent une intrigue qui dépasse notre entendement. Toujours ce mélange de faits réels, ou pas...

Ses sources d’inspiration sont, d’une part, une grande curiosité pour ses sujets, un œil attentif sur l’actualité, ou tout simplement une très bonne observation sur ce qui nous entoure, toutes et tous, chaque jour qui passe. D’autres parts, je l’imagine très bien le nez plongé dans des kilomètres de documentations, articles de journaux, ou alors assis, studieux, face à un interlocuteur captivant lors d'une conférence, ceci pour nous transmettre un rendu rigoureusement précis dans ses romans. Le détail fait la différence, paraît-il... L’auteur a choisi aussi de nous faire profiter de ses expériences professionnelles – une passion ? -, une grande force pour ses trames diaboliquement bien ficelées.

La violence est présente dans tous ses romans, exprimée d’une manière remarquable et réfléchie. Je me souviens encore d’une femme en captivité, malmenée par son bourreau... Dérangeant, gênant et passablement perturbant pour le lecteur qui doit bien s’armer pour encaisser le choc. L’auteur va jusqu’au bout, ne donne parfois aucune chance à ses personnages ; tel est le secret sadique d’une tension parfois intenable.

Encore un point fort ? Ses personnages que nous connaissons désormais très bien ; cela permet à l’auteur - qui, lui-même, les connaît à la perfection - de nous immiscer encore davantage dans l’intrigue. On s’est depuis le temps terriblement attaché à ce couple de flics, en équilibre précaire, qui se tiennent l'un à l'autre pour éviter de chuter. On les comprend à présent jusqu’au plus profond de leurs âmes - l'auteur ne nous cachant absolument rien sur leur intimité-, on compatit, on prend sur nous, on voudrait parfois tenter de les décharger de leurs peines et leurs malheurs en les prenant à notre tour sur nos propres épaules. Ces personnages-là, on les vit!

Si cela n’est pas une force…

Comme je l'avais déjà dit une fois: en tant qu’architecte de romans, Franck Thilliez nous construit des scénarios monumentaux, en utilisant de solides matériaux! Toujours une présence inquiétante, quelque part, qui nous guette et qui nous ne lâchera plus.

Lire du Franck Thilliez, c’est tout cela, voir davantage, même un peu plus !

Voilà pourquoi. 

Publié dans Présentations auteurs

Commenter cet article

zip line brake 19/08/2014 14:00

Well, I would like to include some useful tips. You can develop good wring flair with constant practice. You also need to be a voracious reader in order to extend your imagination. Be creative and think something out of the ordinary.

Richard 12/03/2013 20:04

Eh bien !!
Tu m'as convaincu ...
Ma prochaine visite en librairie, j'irai me choisir un de ses romans en livre de poche.
Tu me conseilles lequel ??
Merci !

Paco 12/03/2013 20:52



Salut Richard,


Je te conseille de commencer par "La chambre des morts". Redonne-moi des nouvelles!


A+ / Paco