"L'assassin du canal", de Sandrine Berthier

Publié le par Paco

L'assassin du canal

"L'assassin du canal", de Sandrine Berthier

Éditions Ravet-Anceau, 2011 

"Decanter rentra au commissariat perplexe. Le personnage était lisse, peut-être trop. Le seul fait marquant de sa vie semblait être sa mort." Page 24

Le personnage, c'est Lucien Duval, 51 ans, première victime d'une sale série de meurtres. Les évènements se déroulent à Coudekerque-Branche, ville natale de l'auteur, située dans le département du Nord et la région Nord-Pas-de-Calais. Le lieutenant Decanter est en charge de cette affaire et se pose déjà bien des questions, et ceci dès le départ. 

Lucien Duval est retrouvé par des pêcheurs, flottant dans le canal, près du pont St-Georges. Un homme pourtant sans histoire, serviable. S'agit-il d'un suicide? D'un accident? Pour le lieutenant, le doute va rapidement disparaître lorsqu'un deuxième cadavre est une nouvelle fois découvert dans un canal de Coudekerque-Branche. La pression monte, deux morts violentes dans cette petite ville réputée calme, cela ne passe pas.

Et pourtant... Trois autres meurtres vont suivre, toujours avec le même mode opératoire. Le constat est peu réjouissant; un tueur en série à Coudekerque-Branche?? Visiblement c'est bien le cas. Un individu prend un malin plaisir à pousser des gens dans les canaux de la ville sans leur laisser la moindre chance. Mais pour quelle raison? Voilà une question que l'équipe chargée de cette enquête devra se poser pour progresser. Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être....

Le lieutenant Decanter ne va pas vraiment être rassuré lorsqu'il va recevoir cette lettre anonyme lui étant personnellement adressée,

"Bonjour vieux! Comment va? Moi je me marre quand je vous vois tourner en rond! Et de trois! Trois me dites-vous? Eh oui! Allez! Je vous donne un indice! Il flotte au milieu du parc du Fort-Louis! A vous de chercher où! Celui-là est un spécimen de choix! A très bientôt! Moi-même."

canal CoudekerqueDémarre alors une course contre la montre entre l'équipe du lieutenant Decanter et ce tueur qui s'en prend apparemment à des personnes qu'il estime lui-même comme étant minables et inutiles. Lorsque ce malade avertira encore la presse de ses exploits crapuleux en n'oubliant pas de préciser que la police patauge dans la semoule, la panique, l'affolement et la peur vont faire partie de l'atmosphère de cette ville qui n'est pas vraiment habituée à de telles choses. 

Voilà pour l'intrigue! A présent mon humble avis sur ce roman. Tout d'abord, merci à Sandrine Berthier pour la qualité des descriptions géographiques qui tournent autour de cette enquête. Comme je l'ai dit plus haut, l'auteur vient de cette région et c'est un régale de suivre son intrigue dans les rue de cette ville du Nord. Elle nous embarque avec elle dans les recoins de cette commune avec moult détails et renseignements. Le lecteur ne se perd pas et vit au fil de l'histoire au bord de ces canaux de Coudekerque. Au fil de l'eau j'aurais pu dire? Le lecteur remarquera, s'il a les mêmes impressions que moi, que l'auteur aime cette ville et elle sait bien le faire ressentir. J'avoue avoir envie de découvrir cette région, éventuellement sans les meurtres...

Concernant les personnages - mon péché mignon - un petit bémol. J'aurais souhaité que Sandrine Berthier creuse un peu plus de ce côté-là. Je n'ai pas réussi à m'imprégner totalement des protagonistes de cette histoire. A commencer par ce fameux tueur. L'auteur aurait pu lui donner encore un peu plus de "vie", de profondeur, faire ressortir encore un peu plus sa haine, sa motivation, sa folie. Ensuite le lieutenant Decanter. Là aussi, j'aurais souhaité qu'elle nous présente davantage ce personnage. Il parait, à mes yeux, trop impersonnel, avec un certain manque d'épaisseur. C'est tout de même le protagoniste principal et le lecteur aurait peut-être envie de le connaître un peu plus, de le "vivre". J'ai lu sur le blog de l'auteur qu'elle s'était inspirée d'une personne réelle pour cet enquêteur. Raison de plus pour approfondir, créer un "cercle" précis et intime autour de ce personnage! Bien entendu, cela n'engage que moi. Par contre, j'ai beaucoup apprécié d'autres personnages "secondaires", tel que le commissaire. Un régal, je l'adore! Ou encore le médecin légiste, admirablement "vivant" parmis ses morts. 

L'enquête en elle-même est bien menée. Elle est simple, linéaire, agréable à suivre. Quelques rebondissements, des courses poursuites mythiques. Un roman qui se lit d'une traite. Les moyens utilisés pour résoudre cette enquête sont réalistes et pragmatiques. De magnifiques interrogatoires soit dit en passant! Par contre, quelques éléments qui me paraissaient évidents m'ont surpris et j'ai été étonné que les enquêteurs ne percutent pas plus vite! Je ne veux rien dévoiler mais cela concerne le chien qui accompagne notre lieutenant...

Le dénouement me semble un peu rapide et il manque à mon goût un peu d'effet de surprise. L'auteur aurait pu nous surprendre un peu plus. Mais je dois reconnaître que le mobile "global" de notre assassin est assez intéressant. Connaissez-vous "A.B.C. contre Poirot", d'Agatha Christie? Je n'en dis pas plus.

Sandrine Berthier est une écrivain très prometteuse et ses prochains romans - j'espère qu'il y en aura! -  seront, j'en suis persuadé, encore plus percutants et subtiles! Un très bon moment de lecture! Merci... 

Commenter cet article