"Le tricycle rouge", de Vincent Hauuy

Publié le par Paco

"Le tricycle rouge", de Vincent Hauuy
Hugo Thriller Éditions / 2017
491 pages

Bonne intro! Telles que les choses sont présentées dès le départ, je perçois déjà les signes annonciateurs d'une trame vive, sèche et sans concession. Plusieurs points de vue sur un événement par différentes personnes dans diverses situations: j'aime ça.


La suite confirmera d'ailleurs mes premières impressions.

Si le lecteur pense suivre ici une bonne histoire de serial-killer, il n'aura que partiellement raison de le croire. Oui, partiellement, car nous irons un peu plus loin que cela au niveau de la complexité.

Nous entamons une histoire qui débute d'une manière assez standard au niveau de la trame, qui nous laisse avec nos certitudes de lecteurs aguerris, mais qui s'avère finalement plutôt coriace.

Je ne vais évidemment rien vous dévoiler, mais il faudra aller creuser un peu du côté de la manipulation. Et, cerise sur le gâteau, cela n'est pas forcément issu de la fiction, loin de là! Voilà, fin des révélations.

L'auteur français, expatrié au Canada, nous fait découvrir le premier plan de cette histoire en faisant pivoter la caméra sur un homme usé et déchiré: Noah Wallace.

Cet américain, habitant l'Etat du Vermont, officiait comme "profileur", un excellent "profileur". Mais la vie, le destin, a décidé de le détruire, de déchirer son existence en miettes. Il perdra sa femme, dans un accident peu banal, sa santé et également son job. Noah restera l'ombre de l'homme qu'il a été.

Mais sa vie va changer le jour où l'un de ses anciens collègues le contactera pour l'emmener sur une affaire, respectivement sur une immonde scène de crime chez leurs voisins québécois. Le motif de leur présence sera assez clair: le tueur a laissé une carte postale avec son nom et celui de son collègue inscrit dessus. Noah Wallace, sur le lieu du crime où un homme et sa fille ont été tués, brûlés, découpés et mis en scène, sera obligé de faire la constatation suivante: le tueur est un homme qui a déjà œuvré 5 ans auparavant et qui est censé être mort.

Que vient faire un tricycle rouge dans les pensées du profileur face à cette boucherie? Ça... 

Pour celles et ceux qui aiment les scènes de crimes plutôt spectaculaires, je dois dire que l'auteur est doté d'une imagination très fertile. Je vous laisserai le soin d'apprécier cela par vous-même.

Nous irons également à Manhattan, où nous découvrirons les travaux de Sophie, qui est blogueuse et journaliste. Son thème de prédilection? Les vieilles affaires classées mais aussi les fameuses théories "conspirationnistes". Une affaire de disparition datant des années 1970, sur laquelle elle enquête depuis quelques temps, va carrément lui exploser au visage. Un email reçu d'un inconnu, l'invitant à se connecter sur le darknet, va l'envoyer vers du sérieux, et un peu dans le mur aussi.

À partir de cet instant, sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi, son arrêt de mort est signé. Plus qu'à l'exécuter. La curiosité est un vilain défaut, paraît-il.

Niveau personnages, c'est du lourd. Ils sont d'une subtilité et d'une vivacité extraordinaires. Les interactions sont vives et se déroulent tout en finesse.

Le personnage de Wallace est surprenant et troublant. Cet homme est un observateur-né; il dévisage, il écoute, il dérange, presque aucun détail ne passe à côté. Je suis obligé de faire un parallèle avec Le Dr Cal Lightman, de l'excellente série "Lie to me". Mais c'est également un homme aux abois, qui garde constamment la tête 5 cm au-dessous de la surface de l'eau. Son passé le tient fermement par la jambe et le tire en bas, par à-coups.

Il sera pourtant obligé de refaire surface car quelqu'un semble le mettre méchamment au défi. Mais est-ce peut-être encore autre chose?

Quant à Sophie, la blogueuse-journaliste, c'est également intéressant de la suivre dans ses recherches. L'auteur nous dépeint un personnage qui aime aller jusqu'au bout, un peu naïf, complètement écolo, et qui aime prendre des risques pour des causes peut-être perdues pour certains, mais importantes pour elle.

Les chapitres sont courts, l'intensité monte plus ou moins à chaque page. L'auteur lance toutes les pièces d'un puzzle en l'air, peut-être même l'équivalent de plusieurs puzzles, pièces qui nous retombent une à une sur la tête, et bien mélangées. Heureusement, il nous aidera à les assembler pour, au final, nous dévoiler une histoire aux nombreuses ramifications.

Et il y aura toujours ce tricycle rouge, en toile de fond, qui ne nous emmènera pas vraiment vers la lumière, du moins pas tout de suite.

Le dénouement est bluffant, il surprend, j'aime vraiment ça. Les personnages donnent une énorme consistance à ce thriller! La preuve? Ils m'ont énormément touché, et ce n'est pas une chose courante, et encore moins acquise.. 

Ne touchez jamais à l'innocence d'un enfant!

Bonne lecture. 

Commenter cet article

RG 26/07/2017 20:18

T'arrêtes jamais.... extrême ces kg de lignes que t'as consommés... Merci pour ce partage, ces résumés sont toujours autant TOP :).

Paco 27/07/2017 14:58

Un plaisir!

lewerentz 16/07/2017 11:50

Je viens de lire une autre bonne chronique; décidément, me faut l'ajouter à ma liste.

Paco 27/07/2017 14:58

Oui, il en vaut la peine