"Cyanure", de Laurent Loison

Publié le par Paco

"Cyanure", de Laurent Loison
Editions Hugo Thriller / 2017

Sortie 21 septembre 2017

Nous débarquons dans cette histoire au printemps 1984. Les premières images se matérialisent sous la forme de deux petits enfants, d'une ambiance d'enfermement, de violence et de beaucoup de douleurs. Ça promet.


Sinon, c'est de nos jours que nous rencontrons les principaux protagonistes de ce roman, personnages que nous connaissons déjà, à condition d'avoir lu le 1er roman de Laurent Loison, "Charade". Aussi, l'auteur se sert de quelques flash-back pour nous donner encore davantage d'informations sur certains de ces personnages. Des images du passé, bien vu.

Un récit à tendance politico-mafieuse se met gentiment en place. En cette année d'élection française, cela tombe plutôt bien dans le timing. Par contre, je vous le dis déjà: je suis allergique à la politique, on verra donc ce qu'il en ressort ici!

Mais pas de panique, niveau politique, pas de problème ici! Au contraire, l'auteur se dirige assez dans mon sens et joue un peu sur les clichés - réels! - de la sphère politique. J'apprécie. Ce qui est un peu moins réel, par contre, c'est l'amour et le soutien que la population et le monde des médias vouent envers leur président de la république! Je dis ça, je dis rien...

Nous démarrons sur un assassinat perpétré en plein après-midi dans un lieu public. Un ministre - apparemment - sans histoire a reçu un projectile qui a débuté sa course à plus de 1000 mètres de sa cible. Un sniper vient de réussir sa mission. Et vu les capacités du tireur, nous n'avons pas à faire au délinquant du coin. Cela annonce davantage une sale affaire d'Etat...

Le commissaire Florent Bargamont, du 36, va être placé aux commandes de cette enquête, ordre du ministre de l'intérieur. (Pour info, le ministre est le parrain de sa copine...). Vu sa finesse diplomatique et sa capacité à mettre le maximum de personnes à bout en un minimum de temps, ce n'est pas gagné d'avance!

L'affaire va prendre de l'ampleur lorsque les enquêteurs trouveront un lien entre une cinquantaine de cas similaires, rien que ça.

Ce que le lecteur remarquera très rapidement, au gré des chapitres, c'est que tout ce qu'il est en train de suivre et de vivre dans ce roman est une puissante et violente affaire de vengeance qui semble être en cours de préparation depuis bien longtemps.

Cela tombe à pic, j'adhère totalement aux histoires de vengeance, surtout si elles sont justifiées - si j'ose dire.

Pour ce qui est de l'écriture, des personnages ou encore de la cohérence du récit, de l'enquête, je commencerais par le fait que quelques chapitres m'ont donné du fil à retordre. Pour certains d'entre-eux, j'ai dû les relire car je n'y comprenais plus grand-chose. Info pour l'auteur: il s'agit des premiers chapitres qui traitent des familles mafieuses.

Pour ce qui a trait aux personnages, comme dans "Charade", je les trouve impeccables. Bonnes interactions, caractères bien fouillés, épais, du bon boulot. L'auteur leur donne une sacrée vivacité et c'est fort appréciable.

À contrario, un élément qui m'a quelque peu chiffonné, c'est le fait d'inclure dans l'équipe d'enquêteurs un suspect, et ceci sans prendre la moindre précaution. Certes, son aide est pertinente, mais c'est un suspect! Ce genre d'initiative me contrarie la moindre. Dans "Charade", un point similaire m'avait déjà fait dresser les cheveux sur la tête.

Bref. L'intrigue se met gentiment en place. L'auteur nous fournit beaucoup d'informations qu'il faut déguster rapidement. Il sera important ensuite de les digérer calmement, une par une, histoire de ne pas perdre le fil. L'enquête est très large et j'espère à chaque page qu'elle va se jeter dans un entonnoir pour qu'elle devienne plus ciblée.

Rassurez-vous, cela sera le cas! L'enquête prend une belle accélération. Les choses se précisent, le rythme soutenu nous écrase le crâne et nous donne un bon coup de pied à l'arrière-train. La course contre la montre bousille celle-ci au premier tour de cadran, c'est un sprint permanent!

L'auteur ira jusqu'au bout des choses pour nous saper le moral. Ses personnages vont ramasser de lourdes enclumes sur la gueule - suis vulgaire c'est vrai -. Laurent Loison n'a pas pris l'option de préserver les héros de son polar. Au contraire, nous allons les voir s'approcher d'une crevasse, les yeux fermés, et tomber dedans avec à peine un effet de surprise dans le regard.

Le piège est diabolique, l'adversaire est coriace, malin, entraîné et imprévisible. Par contre, lui, prévoit absolument tout!

Le dénouement va certainement vous bluffer. Pas par les révélations, - quoi que! -, mais surtout par l'originalité dont fait preuve l'auteur pour nous impliquer nous, lecteurs, dans ce dénouement. C'est bien vu et cela fait réfléchir. Bien que le thème du jugement, - sous toutes ses formes -, je me le suis déjà repassé dans la tête maintes et maintes fois! Oui, car c'est de cela qu'il s'agira.

À vous de faire le vôtre, si vous pensez que c'est bien votre rôle... et bonne chance.


Bonne lecture.

Commenter cet article

Brisson 23/09/2017 11:22

Bof. J'ai essayé. Chuis pas fan. Vous trouvez ça vraiment si "original"?

Paco 23/09/2017 11:37

Je n'ai pas fait mention de l'originalité. Par contre, suis assez fan des personnages.

Angelilie 16/09/2017 01:54

un beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog (lien sur pseudo)
au plaisir