"Rosy & John", de Pierre Lemaitre

Publié le par Paco

"Rosy & John", de Pierre Lemaitre
Le Livre de Poche / 2014
142 pages


Thriller court, mais intense. Pas de temps mort: c'est fluide, la pression reste haute et l'envie de tourner rapidement les pages est constante. L'auteur a trouvé un rythme très correct pour cette histoire courte.

Le cheminement de ce récit est une course contre la montre, avec le temps qui accélère à chaque minute. C'est exponentiel!

Le style de Pierre Lemaitre se fait immédiatement ressentir, ceci dès la 1ère page, soit une écriture rapide, tranchante, sans aucune fioriture et vive. Je noterais encore peut-être un léger cynisme, ou encore une bonne dose d'apathie.

L'auteur pointe du doigt plusieurs personnages en nous les présentant brièvement, un par un, à la volée. Toutes ces personnes qui déambulent dans la rue vont être soufflées par une violente explosion en plein milieu de Paris. Le cadre est posé. Ça va ensuite très vite.

Les restes d'un obus de la 1ère Guerre mondiale sont retrouvés dans le cratère provoqué par l'explosion.

Si vous connaissez l'univers de Pierre Lemaitre, vous connaissez alors certainement le commandant Camille Verhoeven. Sa taille est à l'image de sa patience (il mesure 1.45 mètre), colérique, - surtout à l'intérieur -, pessimiste, jamais content. Il ne considère pas le verre à moitié plein ou à moitié vide: il est vide, point barre. Néanmoins, c'est un excellent flic.

Pierre Lemaitre va nous raconter cette "après explosion", minute par minute, heure par heure, soit les moyens utilisés pour retrouver l'auteur, savoir qui il est, ce qu'il veut. Nous regardons aussi un peu ce qu'il se passe au niveau du gouvernement, décisions prises, ou pas prises. Et d'un autre côté, nous suivons un gars, - on va l'appeler Jean -, le poseur de bombe.

L'axe du récit va rapidement se déplacer, car le poseur de bombe va se rendre à la police quelques heures après les faits. Il ne parlera qu'à Camille Verhoeven. Les priorités vont donc évidemment changer.

Le poseur de bombe, gentil gaillard, ne va pas en rester là! Tout se jouera à partir de ce personnage qui est d'une ambiguïté déconcertante! Ce qui est sûr, c'est qu'il va mettre les forces de l'ordre dans une sacrée merde! Un ultimatum est posé, des centaines de vie sont potentiellement en danger dans Paris.

La vie de Jean va être décortiquée en mille morceaux pour tenter de comprendre la situation, pour essayer de le comprendre, pour tenter de le contrer. L'individu est très difficile à cerner. Camille Verhoeven n'a pas beaucoup de temps pour entreprendre tout cela! Nous allons être témoins d'une police, d'un ministère de sécurité intérieure ou encore d'un gouvernement totalement démunis face à une menace pourtant si simple à exécuter!

C'est incroyable l'ampleur que prend cette histoire avec une simplicité si déconcertante. C'est plutôt inquiétant.

Le dénouement est assez logique et prévisible. Au final, j'ai apprécié ce rythme soutenu qui nous accompagne jusqu'à la dernière page. Je confirme: court, mais intense.

Bonne lecture.

Commenter cet article

Angeline 10/03/2017 20:29

très beau blog sur la littérature. un plaisir de me promener ici.

Paco 10/03/2017 21:37

C'est très gentil de le dire... MERCI!

Alex-Mot-à-Mots 07/03/2017 09:51

J'avais bien aimé retrouvé le commandant Verhoeven dans ce roman.

Paco 10/03/2017 21:36

Oui, sympa ce personnage !