"Prendre Gloria", de Marie Neuser

Publié le par Paco

"Prendre Gloria", de Marie Neuser
Editions Fleuve Noir / 2016
411 pages


"Prendre Lily" est le titre du polar que nous livrait Marie Neuser l'année passée, dont vous pouvez voir mon compte-rendu ici. L'histoire nous plaçait face à une mort violente, une mère de famille dont la vie tranquille n'aspirait pas à ce genre de fin tragique, au niveau du risque. Un suspect avait rapidement été identifié, un homme inquiétant, sale, moite, dégoulinant de sueur comme de perversité.

L'enquête très frustrante qui a été menée par la police s'est orientée à un moment donné vers un ancien fait divers, - encore une mort violente, ou plutôt une disparition inquiétante -, qui s'est déroulé dans une petite ville italienne en 1993. Le fameux suspect dont j'ai parlé avant, qui se trouve dans le collimateur des inspecteurs de la criminelle, ne semble pas être étranger à cette affaire. Et cette affaire, elle est plus que capitale pour enfoncer un type qui mérite d'être placé derrière les barreaux.

"Prendre Gloria" relate ce volet d'enquête se déroulant en Italie; l'histoire de la jeune Gloria Prats disparue en 1993, dont le corps est enfin retrouvé, en 2010, dans les combles d'une église. Un comble pour le peuple italien si attaché aux valeurs de l'Eglise... Ce n'est pas une enquête de police à proprement parlé que nous allons vivre ici, mais une multitude de récits, de témoignages, qui nous amènent toujours un peu plus vers la vérité.

Cette affaire est un vrai scandale judiciaire mais aussi humain. L'injustice à l'état pur.

Cette disparition demeurera un fait divers hautement médiatique, toute l'Italie ayant pu suivre l'évolution de l'enquête par le biais d'une émission télévisée consacrée aux personnes disparues. Enfin, évolution, pas tant que ça. Omerta dans le milieu ecclésiastique, témoins peu fiables,  petites vengeances, manque de transparence, pressions mafieuses, manipulations de juges, ne pas déranger les gens de bonne famille (!!). Voilà un peu les obstacles qui se placeront sur la route qui mène vers la vérité et surtout vers la justice!

On saluera ici le travail d'enquête non pas de la police, mais des membres perspicaces et accrocheurs de cette fameuse émission de télévision qui a l'art de déterrer les merdes bien profondes pour les placer devant vous.

Dès le départ, Marie Neuser donne la parole au principal témoin de cette disparition, la meilleure amie de la victime. Très vite, le cadre est planté, bien mis en place; nous savons précisément de quoi on parle. La disparition est classique, en tout cas au départ: des ados, des petites rencontres, des amourettes, des cachoteries, et puis la situation prend subitement une autre ampleur.

Les cachoteries deviennent des faux-témoignages, les petites rencontres deviennent suspectes et les petits arrangements entre ados deviennent des éléments hautement dérangeants et d'une importance capitale. Bienvenue dans le monde des grands!

L'auteur nous fera traverser l'époque de la disparition, depuis le jour fatidique, histoire de bien nous mettre au front. C'est avec un rythme assez soutenu que nous ferons connaissance avec les divers acteurs de ce fait divers, dont le principal intéressé. Cela va vite, ça court dans tous les sens, nous sommes bien en Italie!

L'approche de ces personnages est intéressante. Un climat se forme assez rapidement; l'auteur nous donne l'occasion de nous imprégner des lieux, des personnes, mais au fond, nous savons déjà tout. L'ambiance et la consistance de "Prendre Lily" reviennent au galop; nous ne pouvons pas nous empêcher d'être déjà bien dégoûtés par les agissements et les manières d'un des personnages clé.

Encore une fois, ce n'est pas l'identité de l'auteur qu'il faudra chercher car, de ce côté-là, tout est dit. L'attrait demeurera plutôt dans le pourquoi. L'aspect psychologique, humain, sera un point important ici, à savoir pourquoi une telle personne agit d'une telle manière, que se passe-t-il dans sa tête, comment en est-il arrivé là? L'auteur nous donnera ici un exemple concret qui démontrera clairement ce qui peut se passer dans la tête en situation extrême - surtout pour un enfant -, et comment celle-ci peut commencer à tout mélanger pour se protéger. Et ceci, bien souvent, est le début d'une puissante déviance.

L'auteur utilise cette enquête, ce fait divers, pour faire évoluer des personnes qui gravitent autour de cet événement et surtout pour nous montrer comment nous sommes, nous, les êtres humains, face à la société et à la justice des hommes! Pas tous égaux c'est certain...

L'attrait, il faudra également le puiser dans l'enquête. L'auteur oriente celle-ci vers des problématiques de taille; nous sommes dans l'Italie du sud, donc l'opinion publique est forte, parfois injuste, souvent fausse. Les préjugés vont bon train, et n'aident pas vraiment à y voir clair, respectivement à y voir juste! Les preuves accablantes ne permettent pas d'aboutir, la police est dans une impasse. C'est ce côté-là qui est très pertinent dans cet ouvrage.

Les protagonistes qui défilent dans ce roman sont intéressants. Le suspect dont nous suivons les frasques est d'une perversité inquiétante. L'auteur nous présente et nous décrit un type flasque, dégueu, dangereux et imprévisible. Nous ne sommes pas face au gros méchant qui tue tout le monde au passage, mais en face d'un gros malade qui, par ses penchants fétichistes intenses, devient très inquiétant. Une savonnette qui s'en sort toujours en usant d'une défense instinctive - ou calculée - de gros débile profond. Je crois bien que c'est pire, finalement.

Le monde ecclésiastique n'est pas en reste dans ce roman. Réalité ou fiction, ce n'est pas à moi de juger, mais quoi qu'il en soit nous sommes témoins d'actions, et surtout de réactions (!!), qui nous donnent envie de dégueuler ou même de torturer. N'étant moi-même pas du tout accro à ce monde opaque et malsain, je dois dire que cela ne m'a pas vraiment donné envie de changer d'avis.

Je ne vous parle pas du dénouement, cela serait dommage de spoiler une si intense histoire sociale!

Bonne lecture.

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 10/03/2016 13:11

J'avais bien aimé son précédent. Je note celui-ci.

Puy des Livres 10/03/2016 11:00

Un livre qui m'a laissé un goût amer... Ce Damiano m'a marqué... Un bon thriller mais un peu longuet.

Paco 10/03/2016 11:03

J'ai beaucoup aimer l'aspect sociétaire, humain